Jonathan Cowley

Même si son nom ne vous dit rien, il attisera votre curiosité. Son visage peut vous paraître familier, mais c’est sans aucun doute, sa voix que vous reconnaîtrez. En tant que narrateur de livres accompli et reconnu, Jonathan Cowley a enregistré plus de 60 livres audios, a prêté sa voix à d’innombrables publicités et est apparu dans des films et des émissions.

Aujourd’hui, en plus d’être acteur, Jonathan est orateur public, directeur d’une agence de voyage, survivant d’un cancer et amputé. Il vit une vie sans limites.

Tous les jeunes font face à des maux et des douleurs causés par leurs bambins. C’est pourquoi, début 2013, lorsque Jonathan a remarqué une bosse de forme bizarre sur sa main droite, lui et son médecin ne se sont pas inquiétés. Après tout, suivre le rythme d'un enfant actif de 2 ans ne peut que laisser des bosses et des bleus. Cependant, quelques mois après, alors que Jonathan profitait de ses vacances en croisière tant attendues, quelque chose avait changé. Cette bosse qui était autrefois gênante, devenait douloureuse et avait décoloré.

Visites médicales, examens médicaux et biopsie suivirent. En quelques semaines, Jonathan a appris qu'il était atteint d’une forme rare de cancer - si rare que seulement 20 cas par an sont diagnostiqués aux États-Unis. Après trois interventions chirurgicales, il a été décidé que l’amputation était la solution à favoriser.

Cinq mois après son retour de vacances en famille, sa main droite avait été amputée au-dessus du poignet.

Jonathan était déterminé tout au long de sa rééducation et a rapidement été équipé d’une prothèse de main. L'appareil était mal ajusté et inconfortable. Même si Jonathan a fait de son mieux pour s'adapter, il a envisagé de renoncer à la prothèse.   

Je me suis convaincu que je pouvais me passer d'une prothèse et utiliser mon membre résiduel.

“Peu de temps après, il découvre une alternative : l’i-Limb qui est une prothèse de main myoélectrique complète. Flexible, cette prothèse sûre s’intègre parfaitement à son membre résiduel. ”

La première fois que je l’ai portée, je me suis regardé dans le miroir. Ma femme se tenait près de moi et je me souviens lui avoir dit : « Je suis à nouveau entier ».

Encouragé par ses amis et sa famille, Jonathan a commencé la physiothérapie, s’est mis à l’exercice et pense positivement. Partager son histoire avec d’autres survivants du cancer lui fait du bien et le rend heureux.

Mais c’est surtout sa vie familiale en tant que mari et père qui l’a aidé à adopter une attitude positive.

Sa voix en tant que narrateur est toujours très demandée et sa carrière d’acteur décolle. Aujourd’hui, en tant que père de deux enfants, Jonathan vit une vie sans limites.

Des choses simples mais que la plupart des gens prennent pour acquis. Elle me permet par exemple de préparer le petit-déjeuner pour ma famille, de faire les lacets de ma fille, d’emmener les enfants à l’école ou encore de travailler. Ma prothèse fait tellement partie de moi que souvent, lorsque je me promène avec ma fille, elle me tient non pas par la main, mais par la prothèse.